Hypnose Hypnothérapie PNL Eric Capitaine Mes coordonnés

Tél : 06 33 71 23 28
eric.capitaine@gmail.com

75014 PARIS

TEMOIGNAGES   

Angoisse Anxiété
Boulimie Poids
Confiance
Dépression
Insomnie
Peur Phobies
Stress
Tabac

Accueil > Témoignages (3)

Chloé, 29 ans

« Merci pour ces deux séances qui m'ont fait découvrir l'hypnose avec d'heureux résultats, malgré un certain scepticisme initial. Le déroulement est assez agréable, pas inquiétant : on a le sentiment de pouvoir à tout moment interrompre la séance si on le souhaite. Une partie de l'esprit se laisse volontiers flotter, l'autre reste en éveil, consciente de ce qui se passe. C'est étonnant ! La séance orientée sur la gestion du stress et de la douleur m'a été particulièrement utile lors de mon accouchement.

La sage-femme de la maternité m'a même demandé quel type de préparation spécifique j'avais suivi. Elle trouvait que pour un premier accouchement j'étais très détendue (on plaisantait avec mon mari en salle de naissance !) et peu sensible à la douleur. Du coup, maintenant j'en parle autour de moi. »

Christian, 42 ans

« Vers l'âge de 20 ans, j'ai commencé à ressentir les premiers effets du vertige, lors d'une randonnée sur le Vésuve. Arrivé en haut, et devant une vue superbe à 360 degrés sur la Méditerranée, j'ai été pris de panique. Mon coeur battait la chamade, je commençais à trembler, et mes jambes ne me portaient plus. Depuis, et alors que j'adore la montagne et la randonnée, j'ai vu la situation empirer un peu plus chaque année, lors des randonnées que je faisais dans les Alpes. Des endroits dans lequels je passais sans problème l'année précédente, me paralysaient l'année suivante.

Je n'avais jamais fait appel à l'hypnose. Et c'est sans a priori, ni positif, ni négatif, que je me suis rendu chez Eric Capitaine. La première séance fut éprouvante. Sous hypnose, tout en restant conscient de l'échange que nous avions, je sentais arriver la même panique que me procure le vertige. Et pourtant, en sortant de chez lui, je savais que cela allait mieux. Dans les jours qui ont suivi, j'ai pu retrouver une totale confiance dans des gestes simples comme de grimper tout en haut d'une échelle, ou aller sur un balcon, et regarder en bas. 15 jours plus tard, j'étais au ski et n'avais plus aucune appréhension dans les téléphériques. Toutefois, après deux mois, j'ai senti que le vertige n'était toujours pas complétement maîtrisé, et j'ai fait une seconde séance avant de repartir en randonnée en montagne. Depuis j'ai retrouvé la capacité de marcher à nouveau dans des endroits dans lesquels je n'osais plus aller. Et quand j'arrivais dans des endroits trop vertigineux, j'arrivais, grâce aux techniques enseignées par Eric, à stopper une véritable crise de panique. Mais je crois que le travail n'est pas tout à fait fini ! J'ai bien l'intention de repartir dans des endroits parfois très vertigineux sans avoir peur, et pour cela, une nouvelle séance d'hypnose sera sans doute nécessaire ! »

Sonia, 22 ans

« Je souffrais depuis deux ans de mes rougissements. Je ne sais quelle a été la cause de ces déclenchements mais ce qui était sûr, c'est que je me sentais de plus en plus mal à l'aise et j'y pensais sans cesse, à tel point que je finissais par déclencher moi même ces rougissements. Dès que l'on m'adressait la parole, je pensais au fait que j'allais rougir et ça me faisait rougir.
Même avec mes amis de longue date, je ne me sentais plus à l'aise et je préférais rester seule chez moi plutôt que de rougir en public.

J'ai essayé des séances avec un pyschologue mais ça ne m'a pas vraiment aidée ; j'ai donc opté pour l'hypnose. Dès la première séance j'ai senti un changement, je me sentais déjà mieux. Après sept séances, je me sens guérie, je rougis encore, mais c'est beaucoup moins fréquent, je n'y pense plus et j'ai l'impression que je continue à faire des progrès même après l'arrêt de mes séances. Je conseille vivement aux personnes qui connaissent ce trouble d'essayer des séances d'hypnose, ça m'a vraiment beaucoup aidée. »

Karine, 41 ans

« Cinq mois sans fumée, et ce matin, j'ai une pensée pour vous, et je veux vous remercier. Je suis venue vous voir fin avril, avec un seul mot "addiction" j'étais devenue "addicte" au tabac, enchaînant les cigarettes, les unes après les autres sans trop savoir pourquoi ! Vous m'avez dit : "on met addiction à la liberté à la place ? " Euh ! Oui ! Pourquoi pas ?

Et depuis je vole... Non seulement, la cigarette me semble être de la très lointaine histoire, mais je n'ai eu aucun des troubles habituels dans l'arrêt du tabac !!!! Pas d'envie de meurtre, je veux dire par là, pas de montée d'agressivité, pas de compensation par la nourriture, donc pas de prise de poids du tout (étant enceinte je m'attendais à m'arrondir, et bien non, au point que mon gynéco m'a demandé de me lâcher un peu !!!!!), pas d'état de manque, pas de déprime, mais une sensation de liberté, toute nouvelle pour moi !!!!

En revanche, il ne se passe pas une journée sans que j'aie une pensée pour la cigarette et la fumeuse accro que je fus, je dis merci tout les jours, et gaiement. Je note également que dans mon cas le tabac était lié à deux choses difficiles à combattre pour moi : la convivialité, je me sens bien, je fume, avec mes copains, c'est encore mieux... Ou je ne me sens pas très à l'aise, je fume, ça me donne un genre (hum ! bof ! Mais bon !) et je suis plus sûre de moi, et surtout, pour moi le plus difficile, le rituel. Café cigarette, travail cigarette, avant pour me concentrer, après pour me détendre. Travaillant au théâtre, le soir, je pouvais fumer un paquet avec une facilité consternante !!!!! Voilà, merci pour cette précieuse aide, j'ai gagné en confiance et en fierté, maintenant, je trouve ça moche quand je vois une femme fumer, c'est dingue ! Je n'en reviens toujours pas !!!! Merci encore, n'hésitez pas à publier ce témoignage si le coeur vous en dit. »

Laetitia, 38 ans

«Je suis allée voir Eric pour des problèmes de désordre alimentaire récurrent. Je ne suis ni boulimique ni anorexique, mais très contrôlée sur la nourriture. J'adore manger, mais je déteste grossir. J'étais dans une période, qui durait depuis des mois, dans laquelle j'étais obsédée par la nourriture. Où que j'aille et quoi que je fasse, je me demandais quel pâtissier était dans le coin et ce que je pourrais bien m'acheter comme aliment interdit. La place que prenait la nourriture dans mon cerveau devenait assez pénible.

J'avais entendu parler de l'hypnose et lu un bouquin dessus, je trouvais qu'Erickson était un grand homme. Et j'avais rencontré Eric qui m'inspirait une grande confiance. Donc j'ai pris RV. Je suis sortie de la première séance fatiguée. A part une nuit de 14 heures derrière, je n'ai pas vu de changement majeur avant la seconde séance. La seconde séance a été différente, plus sereine. J'ai pris conscience d'un certain nombre de choses. Et là, le travail s'est fait : mon comportement alimentaire s'est ré-équilibré de façon naturelle : j'étais bluffée. Je suis allée à la troisième séance puisque nous en avions convenu ainsi. Elle a permis de boucler le travail. Aujourd'hui, la nourriture a repris sa place juste : quelque chose de vital, et d'agréable. Je pense à manger quand j'ai faim et pas autrement. Un vrai plaisir. Merci Eric »

Gregory, 22 ans

« En 2008 sont apparues mes premières crises d’angoisse. De plus en plus fortes au fil des mois et de plus en plus régulières, leurs symptômes « bouffées de chaleur », diarrhée, malaise, devenaient de plus en plus handicapants au quotidien.

Très présentes à l’extérieur, ces crises disparaissaient une fois à la maison. A la limite de l’agoraphobie, sortir de chez moi devenait insupportable au point de refuser toutes les invitations. Il devenait donc indispensable que je trouve une solution rapide et efficace pour sortir de cette « situation » sans pour autant tomber dans le piège de la médication.

En me renseignant sur les troubles de l’agoraphobie, je suis tombé sur l’hypnothérapie puis sur le site d’Eric Capitaine. La lecture des témoignages m’a tout de suite rassuré comme si je voyais une porte de sortie à mes problèmes. J’ai pris rendez-vous dans la foulée. Le contact a été de suite très bon. Eric capitaine a su par ses mots apaiser mes craintes et mes doutes et surtout me redonner espoir. Il m’a appris à accepter mes angoisses et non plus à les subir. Aujourd’hui je suis papa, je ressors et je commence à revivre normalement… » avril 2011

Voir aussi : Témoignages (1) - Témoignages (2)

  < retour | suite >
  © Eric Capitaine 2008 - Hypnothérapie - Paris - Tél : 06 33 71 23 28